Map & Fork Blog, Voyage et cuisine du monde – Viaggi e cucina del mondo

RoadTrip Maroc- Jour 1: en route pour Midelt en passant par Oum Rabia

C’est parti, le jour du départ est enfin arrivé : nous partons pour un super road trip à la découverte du Sud du Maroc pour finir en beauté notre expatriation dans ce beau pays.

Départ en train de Meknès à Fès, où nous avons loué une voiture. Nous ne nous arrêtons pas à Fès car nous connaissons déjà la ville mais nous y ferons peut-être un saut au retour.
Nous étions un peu inquiets au moment du départ car nous venions de faire une mauvaise expérience en Italie, où l’agence Goldcar nous a facturé quasiment 200€ de supplément car notre carte bancaire est une carte de débit et non de crédit (on a tenté avec toutes nos cartes à disposition, rien à faire). Au Maroc la question ne se pose pas apparemment car tout s’est bien passé, ouf! 

Comme pour notre voyage à Chefchaouen, nous avions réservé la voiture sur le site d’auto europe qui, contrairement à ce que son nom indique, propose des locations sur tous les continents avec plusieurs agences comme Hertz ou Avis. Nous l’avons récupérée à l’agence qui se situe près de la gare de Fès. On nous propose une voiture un peu plus grande que celle initialement prévue: une Citroën Elysée, pour se prendre pour le président (ou pas). D’ailleurs est-ce que cette voiture est commercialisée en Europe ? Peu importe, la voiture roule, la clim marche, nous sortons notre gps et en voiture Simone !

La première journée sera longue : 6h de route en prévision. Direction Midelt en passant par Oum Rabia. (itinéraire complet ici)

Nous passons donc par Azrou et traversons de grandes étendues très vertes. Il a beaucoup plu cet hiver et étant dans une région agricole, le panorama n’est pas celui auquel on s’attend en pensant au Maroc. Quelques collines, une rangée de cyprès, des vignes et des oliviers, quelques singes aussi qui s’enfuient lorsque nous nous approchons.

Notre première étape sera la source d’Oum Rabia. Nous laissons la voiture sur le parking improvisé et continuons à pied. Au Maroc, où que l’on s’arrête, il y a toujours, toujours, toujours – même dans un lieu totalement improbable – un gardien de parking qui fait mine de vous aider à vous garer et demande de l’argent, une somme fixe dans les lieux touristiques, quelques pièces ailleurs. L’avantage c’est que la voiture est surveillée donc aucune crainte même si on laisse ses affaires dans le coffre.

Nous avançons donc sur le chemin de terre, passons devant de petites huttes construites au bord de l’eau et nous arrêtons dans l’une d’elles, après avoir traversé un pont artisanal en bois (même pas peur!). Nous commandons un tajine, sans savoir lequel au départ, il s’agit de viande de chèvre et légumes de saison.

Il y a des dizaines de cabanes le long de la rive, les marocains y viennent en famille pour profiter de la fraîcheur du lieu et on les comprend. Il commence à faire chaud, l’eau est très fraîche, on y plonge les boissons pour les garder au frais ou les pieds pour se rafraîchir. Il n’y a pas de touristes ici, le déjeuner est donc à la marocaine : sans couverts mais il y a la rivière pour se laver les mains de toute façon et nous avons l’habitude maintenant. Le tajine est excellent, nous n’en laissons pas une miette et profitons du calme, de la fraîcheur et des coussins pour faire une petite sieste avant de repartir.

Nous continuons le chemin le long de la rivière jusqu’à la « grotte ». Nous n’avons vu aucune grotte, juste un panneau indiquant grotte 5dh. Nous craignions de voir la source asséchée en plein été mais non, la cascade est parfaite, les enfants se jettent dans l’eau glacée juste en dessous, un couple a même ramené un petit canot gonflable pour se rapprocher de la cascade. Nous restons quelques minutes, achetons un peu de cerises pour le goûter car nous sommes encore dans la région de Sefrou, connue pour son festival des cerises et retournons à la voiture.

La route pour Midelt commence par une pente très raide sur une piste de terre et graviers. Nous pensons en avoir pour quelques minutes avant de retomber sur une route goudronnée mais non. La route pour Midelt sera longue, très longue car nous ne roulerons pas à plus de 30km/h. Nous avons pris la route provinciale P7317 (merci tomtom) qui traverse la forêt de cèdres. Il s’agit donc d’une piste, avec parfois des trous énormes où nous espérons ne pas crever un pneu, des flaques où nous croisons les doigts pour ne pas rester embourbés, bref nous avons eu quelques sueurs froides. Par contre le paysage était splendide, entre la forêt, les immenses étendues multicolores de blé et coquelicots, les montagnes rouges et les hameaux aux maisons en terre. Nous arrivons donc à Midelt plus tard que prévu, mais à temps pour le dîner.

Le soleil vient de se coucher, la lune pointe le bout de son nez au-dessus de la magnifique kasbah Izoran où nous passerons la nuit. Fabriquée entièrement de façon artisanale, à l’ancienne avec des matériaux de la région : terre, paille, bois, jonc, la kasbah n’en est pas moins confortable. Conviviale aussi car nous dînons avec les autres voyageurs dont un trio que nous recroiserons encore les jours suivants. Nous échangeons avec notre hôte, Mustapha, pendant que ses enfants jouent dans le salon. Comme à la maison.

La fatigue se fait sentir, c’est l’heure de dormir. Demain départ pour le désert. A suivre…

Pour voir toutes les photos du Jour 1 Oum Rabia et Midelt, c’est ici:

Et si vous aimez...
Left-up-arrow Supportez nous avec
un simple j'aime.

Laisser un commentaire